Economía

Au Texas, des poids lourds roulent sin chofer

D’imposants camions qui filent sur les route, sans personne au volant. L’idée a beau paraître surréaliste, está en fase de prueba en Texas, nouvel eldorado des véhicules autonomes.

De l’extérieur, difficile pour l’instant de différencier ces véhicules des poids lourds normaux, leur cabin étant encore occupée par a conducteur prêt à prendre le relais en cas de problème. Más des camions devraient beginr à rouler sans personne dans l’habitacle dans les prochaines années.

Avant cela, por nombreux tests seront encore menés pour s’asurer de la sécurité de la procédure. Estos pueden funcionar gracias a los radares, captadores láser, cámaras y antenas GPS que comunican con un software de pilotaje.

«A chaque fois que l’on roule a mile or a kilomètre en réel, on re-simulate a mille fois de plus sur ordinateur en changeant des centaines de paramètres», explica Pierre-François Le Faou, chef de project partenariats chez Waymo.

Imagen fournie de Waymo montrant una representación artística de un camión autónomo de la empresa (WAYMO/AFP – -)

Cette filiale d’Alphabet, maison-mère de Google, bâtit à Dallas un center logistique capaz de acceder a centaines de semi-remorques autonomes.

Elle est loin d’être seule sur ce créneau porteur: sa concurrente Embark opère une liaison between Houston and San Antonio, tandis que l’entreprise Aurora, cofondée par un ancien salarié de Waymo, ouvrira cette année trois terminaux et une nouvelle route de plus de un miliar de kilómetros.

Preuve de la méfiance qui règne dans ce secteur hautement concurrentiel, aucune des sociétés n’a accepté de montrer à l’AFP l’un de ses véhicules.

– Legislación de Bienestar –

READ  Prime Bike, la bicicleta estática de Amazon para competir con Peloton | Vídeo

«Tous ceux qui travaillent dans le secteur des camions autonomes sont présents au Texas, même s’ils ne le disent pas», sourit Srikanth Saripalli, director del Centre des véhicules autonomes et des systèmes de capteurs de l’université A&M du Texas.

Cet Etat américain n’a pas été choisi par hasard. En plus d’être celui that compte le plus de chauffeurs routiers, les ingénieurs qualifiés and sont nameux, son climat ensoleillé est précieux pour les capteurs des camions, et le Mexique limitrophe and export 85 % of ses biens par la route.

Surtout, sa législation est très bienveillante à l’égard des véhicules sans chofer, l’État ayant voté in 2018 une loi qui donne le même statut aux voitures autonomes qu’à celles classiques.

«Il faut une insurance and respecter the code of the route. Mais pas besoin d’avertir les autorités de ce que l’on fait, comme en Californie», explica Srikanth Saripalli.

Un conducto de camión para Julio Moscoso en Houston au Texas el 18 de enero de 2022 (AFP - Francois PICARD)

Un conducto de camión para Julio Moscoso en Houston au Texas el 18 de enero de 2022 (AFP – Francois PICARD)

Dans un pays aux proporciones gigantesques, l’intérêt pour les entreprises de s’affranchir des risques de fatiga et des temps de repos obligatoires des routiers est évident.

Al final, una ruta Los Ángeles-Dallas será por ejemplo bouclé en 24 horas en lugar de 3 días, estima Aurora.

Quant au coût au mile (1,6 km), il passerait de 1,76 dólares para un vehículo con chofer à 0,96 para un autonome, presque moitié moins cher, d’après Embark.

– Emplois amenazas –

L’entreprise asegura que l’innovation corresponde a un manque de routiers prêts à s’éloigner de leur famille, parfois pour des semaines entières. Faute de candidatos, «des conteneurs sont actuellement coinés au port de Los Angeles», explica Alex Rodrigues a l’AFP el jeune PDG et cofondateur d’Embark.

READ  El primer ministro Justin Trudeau conversa con el presidente mexicano Andrés Manuel López Obrador

Más prometo que des emplois «attractifs» seront créés sur les premiers et derniers kilomètres, hors autoroute, où des chauffeurs locaux prendront le relais.

Julio Moscoso, enrutador tejano de 56 años, en Houston, aux Etats-Unis, el 18 de enero de 2022 (AFP - Francois PICARD)

Julio Moscoso, enrutador tejano de 56 años, en Houston, aux Etats-Unis, el 18 de enero de 2022 (AFP – Francois PICARD)

Queda que 294.000 empleos de routiers serán amenazas para l’automatización de semi-remorques, selon une étude menée para el sociólogo Steve Viscelli en 2018 para l’université de Berkeley.

Le développement des camions sans chauffeurs n’est donc «pas une bonne nouvelle» de Julio Moscoso, routier tejano, 56 años.

En ce moment, les offres d’emploi ne manquent pas, more cell n’a pas toujours été le cas pendant les deux dernières années, during lesquelles «il n’y avait pas autant de travail», se souvient-il.

Surtout, Julio Moscoso ne ferait «pas trust à des camions sans chofer». «C’est dangereux. Que se passe-t-il si les capteurs tombent en panne?», s’interroge-t-il.

Malgré tout, il admet ne plus vouloir faire de longs trajetts, jugeant trop inconfortable de devoir som dans sa cabin et de ne pas pouvoir prendre de douche tous les jours.

Prudencia Febo

"Explorador. Entusiasta de la cerveza. Geek del alcohol. Gurú de Internet sutilmente encantador. Erudito de la web en general".

Publicaciones relacionadas

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Botón volver arriba
Cerrar
Cerrar